May
25
2011
Jacques Remond

Un moment de rêve sur le Stad Amsterdam

90 collégiens et professeurs des Alpes-Maritimes qui participent aux actions de Solidarsport et 10 jeunes basketteurs du Cavigal de Nice avec leurs accompagnateurs, ont partagé le mercredi 25 mai un moment exceptionnel : une sortie en mer au large de Nice de 11h à 15h sur le «Stad Amsterdam», le magnifique trois mâts du groupe Randstad, grâce à M. Abdel Aïssou.

Après une traditionnelle photo souvenir et les recommandations du capitaine – en anglais traduites par M. Aïssou – nos jeunes azuréens ont vécu les yeux ouverts un véritable rêve.


D’emblée le ton était donné, avec la participation de nos jeunes moussaillons à la délicate manœuvre du déploiement des voiles.
Que ce soit à bas-bord ou tribord, les dix collèges représentant Solidarsport se sont fondu dans une seule et même équipe pour lancer en cadence des «Haut hisse … Haut hisse… Haut hisse» appelés faire avancer notre bateau, malgré le manque de vent.


Pour nos jeunes collégiens des images inoubliables, qui pour la circonstance étaient filmées par une équipe de télévision de France 3.
Et puis les collégiens ont visité dans chaque recoin le grand voilier, s’attardant par petits groupes à discuter – en anglais – avec les membres d’équipages, pour savoir dans le moindre détail quel était l’art de vivre en mer et quel était le périple à venir.
Ou encore avec M. Gilbert Pasqui, venu lui tout spécialement de Villefranche-sur-Mer où il restaure de vieux bateaux, pour parler de son métier, sa passion.
Il est connu dans le monde entier et son atelier respire l’authenticité des grands artistes en respect de l’histoire.
Il a formé depuis une décennie huit jeunes apprentis qui sont devenus son équipe, sa fierté.
«Ils sont brillants» dit-il… «Maintenant, ils peuvent prendre la relève».
Enthousiasmés par Gilbert Pasqui, nos collégiens n’ont qu’une attente : aller au plus tôt lui rendre visite du côté de la Darse.
Et puis à nouveau tous réunis, les jeunes se retrouvèrent invités dans le cœur du voilier au salon restaurant pour déguster un déjeuner royal.


Pour que l’instant soit encore plus magique, M. Abdel Aïssou avait tenu à être personnellement là sur le bateau, malgré la lourdeur de ses responsabilités et de son emploi du temps.
Enorme !

Paroles d’élèves

«Cette journée restera à jamais gravée dans ma mémoire» Loïc, 12 ans.

«Cette sortie m’a permis de communiquer avec des personnes étrangères ; aider en communion avec les autres à hisser les voiles. J’ai découvert les émotions de la solidarité.
Je n’ai qu’un mot à dire : c’est solidarsport !»
Fadi, 12 ans.

«C’est la plus belle journée de ma vie. Nous avons été reçus comme des rois !» Mohamed, 11 ans.

«Cette journée restera inoubliable. J’ai parlé en anglais avec les personnes qui travaillent sur le bateau et nous avons été accueillis comme des rois. Un monsieur nous a parlé de son très beau métier de charpentier naval. Cette journée, je m’en rappellerai toute ma vie» Marine, 12 ans.

«Cette journée je ne l’oublierai jamais !» Vania, 12 ans.

«Cette journée a été la plus belles de ma vie, je n’oublierai jamais tout ce que j’ai appris aujourd’hui. Merci de tout cœur à M. Aïssou», Chaïma 12 ans.

«Cette sortie en mer restera inoubliable pour nous. Un grand merci à M. Abdel Aïssou et à tout l’équipage de nous avoir accueilli si gentiment» Emma, Flora, Euxane, Ohyana, Manon 12 ans.

«Mon rêve serait d’être toute ma vie sur ce bateau» Gwendoline, 11 ans.

«Quand le voilier est sorti du port, j’ai ressenti très forte joie. Cette joie était différente, c’était une joie de liberté, d’excitation» Aya 12 ans.

«   »

/p>

Flux RSS des commentaires sur cet article | TrackBack URI

Envoyer une réponse

*