Nov
27
2012
Hervé Somnard

Marwin le magicien boucles brunes au vent…

Les boucles soyeuses – elles sont brunes – entourent un visage de chevalier blanc d’un siècle à venir, à construire, à définir. Le jeune homme a l’ œil vif, le verbe haut, le cœur sur la main, le mot juste, l’analyse rapide. Il aime les autres sans concession, c’est pour cette raison qu’il met son art, sa passion – la magie – au service de tous. Hier, il a tapé aux portes des chambres de l’hôpital Lenval à Nice, mais écoutez plutôt Marwin, jeune niçois de 16 ans, raconter : « J’ai proposé de rapides tours de magie à chaque enfant qui a ouvert la porte de sa chambre. Pour eux, il s’agissait d’une part de rêve… »

Un autre jour, Marwin et un ami, également titulaire du club « Magica » ont proposé des tours aux clients du « Musée de la curiosité et de l’insolite », un restaurant niçois de la rue Beaumont… Un autre jour, lors d’une représentation au club « Magica », Marwin décida de présenter l’association Solidarsport, d’évoquer ses différentes actions. Il décida de présenter la charte du Respect, ses sept déclinaisons. De lancer le mot Solidarité à la face de tous. Lui le magicien qui regrette : « Aujourd’hui, je trouve que les gens ont changé. Nous sommes malheureusement entrés dans l’univers du « chacun pour soi »… ».
Marwin illusionniste, dites-vous ? Pas sûr, le garçon se veut avant tout observateur, réaliste. Le vrai tour de magie qu’il aimerait réussir est simple, mais très difficile… « Si je le pouvais, j’aimerais changer, modifier la personnalité des gens afin qu’ils soient beaucoup plus solidaires. C’est la solidarité qui manque le plus à notre société… ».
« Taquin… », selon son frère Grégory, 23 ans, actuellement en cours de spécialisation – la cardiologie – après sept années d’études en médecine.
« Angoissé de première, perfectionniste… » dit Viviane, sa maman, enseignante, conseillère pédagogique en EPS après avoir été préparatrice en pharmacie comme Alain, son époux.
Marwin reprend très vite le micro tendu afin de préciser une fois encore l’origine de cette passion pour le monde de la magie. « En réalité, j’ai commencé la magie dès l’âge de six ans, la magie inculque une certaine sagesse, elle représente le mystère. Je n’ai jamais été attiré par le sport. En volley-ball par exemple, tout le monde connaît les règles pour jouer, en magie, personne ne connaît les codes, les règles pour réussir… ».
Une fois encore réaliste, Marwin annonce avec sagesse qu’il ne fera jamais de la magie son métier. Plus tard, il aimerait s’orienter vers des études de neurologie. « Moi, je suis plus cerveau que cœur… » précise-t-il, lançant un immense clin d’œil à destination de Grégory, son frère…

Elève de première «S» à Bon Bosco, Marwin revient très vite à Solidarsport, en déclarant par exemple : « Il serait très intéressant de réaliser une animation, un atelier de magie au cours d’une action conduite par Solidarsport dans tel ou tel collège. L’idée est de réunir les élèves pour qu’ils s’amusent, mais aussi afin qu’ils réalisent un acte civil… »
Marwin a tout compris.
Œil vif, verbe haut, séducteur peut-être malgré lui, ce gamin a « une gueule », c’est sûr…
Du talent, des idées, de la générosité à portée de main.
Ainsi va Marwin, boucles brunes au vent…

« Magica », club de magie situé Impasse de La Tour dans le Vieux Nice, que l’on peut retrouver sur le site : www.magica06.fr

 

Flux RSS des commentaires sur cet article | TrackBack URI

Envoyer une réponse

*