Feb
18
2011
Jacques Remond

Ce qu’ils en pensent

Sandrine Romy (professeur d’histoire)

Mme Sandrine Romy au centre

«La réflexion engagée avec les élèves sur les associations de solidarité nous a permis d’abord un agréable travail en commun. Les relations professeurs-élèves ne sont pas les mêmes lors de ces travaux, les élèves entre eux ont du coopérer, s’organiser et valoriser les compétences de chacun, nous avons travaillé sur le partage des tâches et la division du travail afin que le groupe réussisse au mieux l’épreuve ! Puis ces recherches ont permis aux élèves de réfléchir sur les difficultés des autres, les moyens mis en œuvre pour les aider, et cela les a incités à réfléchir aux difficultés d’un monde extérieur au collège, de sortir de leurs petits tracas quotidiens.
De plus, l’autre activité de réflexion sur les devoirs des citoyens a permis aussi aux élèves de prendre conscience du fait qu’ils avaient des devoirs en tant que collégiens et aussi plus largement en tant que futur citoyen. Ils ont pris conscience de l’importance de ces devoirs et de la nécessité qu’ils ont à s’engager, être citoyens actifs !
Tous ont participé de manière volontaire et dynamique à ces activités lors cette lumineuse journée un peu en dehors du temps quotidien du collège, journée durant laquelle nous avons agi ensemble, de manière diverse et variée autour de cette grande idée de Solidarité».

Sandrine Guy (Professeur de Lettres Classiques)

Mme Sandrine Guy

«Lors des journées «Solidarsport» qui ont été organisées au collège de l’Eganaude (décembre 2009, février 2011), j’ai animé, à deux reprises, un atelier qui m’a permis de voir les élèves travailler autrement. Ils ont souvent fait preuve d’une saine émulation et d’une entraide appropriée pour surmonter les objectifs des ateliers. Face à ces situations pédagogiques particulières, et même si l’investissement de chaque élève a été inégal, aucun élève n’a refusé d’apporter sa contribution dans la réussite du groupe.
Ces journées ont aussi permis à des enseignants de différentes matières d’élaborer un projet commun dans le cadre de la préparation et de l’animation des ateliers. J’ai, pour ma part, travaillé avec des professeurs d’Arts Plastiques et d’Anglais autour des mots choisis pour le concours « Dis-moi dix moi qui nous relient » : les mots «cordée», «fil», «main», «accueillant», «harmonieusement», «avec», «réseauter», «chœur», «complice» , «agapes» ont trouvé un noble écho au cours de cette riche journée .
L’engagement citoyen que les classes ont présenté sera un prolongement positif de ces journées. Ma classe a proposé de jouer une pièce de théâtre dans une maison de retraite ou dans un hôpital».

Sandrine Hebreard (Professeur d’EPS)

Texte à venir

Flux RSS des commentaires sur cet article | TrackBack URI

Envoyer une réponse

*